Guide d’entretien des orchidées

Du simple jardinier amateur au collectionneur confirmé, les orchidées fascinent et passionnent. Mais avant de nous offrir une floraison superbe et atypique, la belle tropicale nécessite de nombreuses attentions. Voici les règles indispensables à la culture et à l’entretien de l’orchidée.

Navigation :

Ensoleillement et luminosité

Voir la collection !
  • Les orchidées au feuillage coriace (Angraecum, Cattleya, Laelia, Cymbidium, Vanda, etc.) ont un grand besoin de luminosité. Elles supportent aisément le plein soleil et ont besoin de températures élevées.
  • Les orchidées terrestres au feuillage plus tendre (Cypripedium, Phragmipedium, Sabot de Vénus, etc.) évoluent dans une atmosphère plus tamisée et doivent être protégées des rayons du soleil, qui risquent de les brûler.
  • En appartement, il est conseillé de placer l’orchidée près d’une fenêtre tout en évitant une exposition directe au soleil. Pour la plante, l’idéal reste l’environnement lumineux et protégé d’une serre.

Les variations de température

Voir la collection !
  • Lors de l’achat d’une orchidée, il est important de se renseigner sur la variété pour définir la température appropriée. On distingue ainsi les orchidées « froides » des variétés tempérées et « chaudes ».
  • Qu’elle que soit la variété, les orchidées n’apprécient pas les températures extrêmes et craignent la canicule autant que le gel. Lorsque la plante est touchée, il faut supprimer les parties infectées pour tenter de la sauver.
  • Le cycle de croissance de l’orchidée a besoin des variations naturelles et quotidiennes de température en fonction du jour et de la nuit mais aussi des saisons. La plante doit être déplacée lors d’un changement brutal de température.

L’arrosage de l’orchidée

Voir la collection !
  • L’arrosage de l’orchidée dépend de plusieurs facteurs : la saison, l’ensoleillement et la température, sans oublier la variété d’orchidée concernée.
  • Pour la plupart des orchidées, l’été est une période de croissance durant laquelle elles exigent beaucoup d’eau pour constituer leurs réserves nutritives avant la période hivernale.
  • Le substrat ne doit pas être sec ni trop arrosé. L’eau stagnante au fond du pot peut provoquer le pourrissement des racines. L’arrosage s’effectue de la surface vers le bas et il est conseillé de laisser égoutter la plante avant de la replacer sur son support.

Nos suggestions

Voir la collection !

Un besoin vital d’humidité

Voir la collection !
  • Dans leur milieu naturel, les orchidées vivent dans une atmosphère très humide qu’il faut tenter au mieux de recréer afin d’éviter la déshydratation.
  • La brumisation des feuilles est conseillée en début de matinée afin que l’humidité s’évapore durant la journée. Cela permet également de dépoussiérer la plante.
  • Par temps chaud et surtout lorsque l’orchidée est cultivée en appartement, il est conseillé de bassiner le bas du pot et d’installer la plante dans une coupe remplie de billes d’argiles, qui restitueront au mieux de l’humidité.
  • Dans tous les cas, assurez la ventilation de l’orchidée en ouvrant régulièrement vos fenêtres ou à l’aide d’un ventilateur. Attention, cette bonne aération ne doit pas être confondue avec une exposition aux courants d’air qui pourrait s’avérer néfaste.

Faut-il fertiliser l’orchidée ?

Voir la collection !
  • A l’état naturel, les orchidées se développent en milieu tropical et se contentent de peu d’apports nutritifs. A l’état domestique, l’utilisation d’engrais est possible mais pas obligatoire.
  • L’apport d’engrais peut s’effectuer une fois tous les trois arrosages durant la période de croissance de la plante. Préférez un engrais qui se dilue dans l’eau de l’arrosoir. Réduisez et stoppez la fertilisation lorsqu’elle est au repos.
  • Les différentes variétés d’orchidées se développent à des périodes différentes dont il faut tenir compte avant de fertiliser. En règle générale, la période active se situe en été contre une baisse des besoins en hiver.

Le rempotage de l’orchidée

Voir la collection !
  • Le rempotage de l’orchidée n’obéit pas à un calendrier précis mais dépend de l’évolution de chaque variété. Celui-ci est nécessaire lorsque la plante pend hors du pot ou plie sous le poids de ses feuilles.
  • La période idéale pour rempoter une orchidée est au printemps, alors que sa croissance reprend. C’est l’occasion de renouveler son substrat et supprimer avec du matériel propre les racines et les pseudobulbes abimés.
  • Les racines jeunes et en bonne santé ne doivent en aucun cas être endommagées lors du rempotage. Lorsque celles-ci adhèrent trop au contenant, il faut découper le pot avec des ciseaux afin de les délivrer.
  • Le nouveau contenant doit mesurer 2 à 4 cm supplémentaires de diamètre. Remplissez le fond du pot avec du gravier ou des billes de polystyrène pour le drainage et recouvrez avec le mélange de culture pour orchidées.

Les ennemis de l’orchidée

Voir la collection !
  • L’orchidée compte de nombreux prédateurs : araignée rouge, puceron, charançon, fourmi, limace, escargot, souris, bourdon, cloporte, cochenille farineuse et autres insectes à carapace. Chaque traitement n’est efficace qu’après identification du parasite.
  • Comme les humains, les orchidées peuvent également être victimes de virus, contre lesquels il est difficile de lutter. Il est important d’isoler la plante infectée et de la traiter avec du matériel propre et désinfecté.
  • Lorsqu’une orchidée montre des signes de faiblesse, il est souvent déjà trop tard et la plante pourrit rapidement. Le meilleur moyen de conserver une orchidée est d’être attentif à son entretien. Car comme le dit le dicton : « Mieux vaut prévenir que guérir » !

Nos meilleures ventes

Voir la collection !
Partagez ce contenu
avec vos amis :