Fleurir les sépultures est une tradition qui remonte à l’aube de l’Humanité. En effet, sous la Préhistoire déjà, des ornements floraux étaient offerts aux défunts, comme en attestent les traces végétales retrouvées par les archéologues. Dans les grandes religions monothéistes, il existe une diversité de pratiques. Lors de l’enterrement musulman en France, on n’offre pas de fleurs mais on participe plutôt à l’effort de solidarité pour aider la famille à faire face aux obsèques et parfois au rapatriement. De même, la tradition juive ne prescrit pas de fleurir les tombes, mais d’y déposer une pierre, moins périssable par nature. En revanche, la Toussaint est une célébration importante du calendrier chrétien. En tout état de cause, symbole à la fois de la vie éphémère et de l’affection témoignée au défunt, les fleurs doivent être minutieusement choisies et entretenues.

Quelles fleurs choisir pour fleurir une tombe ?

Les fleurs sur une tombe sont avant tout une manière forte de témoigner au défunt l’expression du deuil et du souvenir. Il convient avant tout de rechercher des variétés et des compositions en adéquation avec la vie, la personnalité et l’âge du défunt.
Cette démarche débute lors des obsèques. La raquette de cercueil, souvent une alliance de roses, de lys et de gerberas, permet, avec son bandeau de satin, d’exprimer les sentiments des proches, de la famille, des collègues ou amis. La couronne mortuaire est, elle aussi, une distinction particulière offerte au défunt.

L’important est de déterminer avec le fleuriste quels tons s’accordent le mieux à l’hommage qu’on souhaite rendre par des fleurs de tombe. L’élégance des pastel et des tons clairs honorera les femmes de son charme discret, des couleurs aux contrastes plus marqués conviendront davantage aux hommes.
Le blanc et les couleurs immaculées sont généralement employés pour les obsèques d’un enfant ou d’un jeune, afin de symboliser l’innocence pure.

La symbolique des fleurs de tombe est aussi riche de sens qu’importante. Quelques grands classiques indémodables expriment des sentiments profonds et connus du plus grand nombre. Les roses restent un incontournable de la décoration tombale. Les roses rouges en particulier signifient l’amour conjugal et passionné, mais une composition de fleurs à base de roses blanches sera du plus bel effet.

De même, le lys est une fleur fréquemment présente dans les obsèques et les compositions tombales, il symbolise la pureté. L’oeillet a de tout temps été associé à la mort. Mais ces dernières années, les oeillets de toutes les couleurs, du rouge au jaune, ont apporté une diversité nouvelle aux bouquets de deuil.

Tradition ancienne, le fleurissement des tombes a donné naissance, au fil des siècles et croyances populaires, à toute une une typologique symbolique. Le cyprès dévoile la douleur, le lierre illustre le lien et l’attachement, l’arum est un miroir de l’âme, tandis que l’orchidée est connue comme une manifestation d’amour intense.

Moins connus pour leur signification, l’iris bleu est un symbole de tendresse et la fougère de sincérité tandis que la saponaire rappelle la peine intense.

Comment entretenir la décoration florale d’une tombe en fonction des saisons ?

La disposition de la tombe déterminera largement le choix des plantes qui peuvent y être disposées. Par conséquent, elle déterminera également les choix d’entretien des fleurs de tombe. Il peut être tentant d’opter pour une décoration arbustive. En effet, les arbustes, en particulier les petits conifères sont résistants et exigent un entretien minimal. Cependant il n’est pas toujours aisé de déterminer où les planter. En outre, de nombreuses espèces d’arbres sont désormais proscrites des enceintes des cimetières en raison des risques de dégradation que leurs racines présentent pour les pierres tombales. En tout état de cause, même si les proches du défunt choisissent un arbuste peu invasif, il leur appartiendra de le tailler régulièrement pour le maintenir sur le périmètre alloué à la concession.

Si la tombe est en granit et ne dispose d’aucun espace où déposer de la terre, ou si la pierre tombale a vocation à être rouverte pour accueillir un conjoint ou un parent à l’avenir, il est possible d’avoir recours aux plantes en pots ou jardinières. Par ailleurs pensez à bien entretenir la tombe de manière régulière.

La difficulté la plus couramment rencontrée est de pouvoir entretenir les plantes de tombe dans la durée. La solution la plus efficace est donc de privilégier les végétaux nécessitant peu d’entretien et capables de traverser les saisons même en votre absence prolongée. Les bulbes correspondent exactement à ce type de végétaux : les narcisses, les tulipes et les crocus par exemple, fleuriront sans intervention régulière après la plantation.

Les annuelles et bisannuelles sont idéales pour une décoration tombale mais nécessitent davantage d’entretien de votre part, ainsi pensées, pâquerettes ou pavot de Californie auront besoin d’être renouvelés par vos soins.
Si la configuration de la tombe le permet, les grimpantes annuelles, comme le chèvrefeuille, sont un bel ornement pour certaines croix stylisées ou motifs en fer forgé.

Certaines vivaces, comme la marguerite, la lavande ou l’iris, apporteront une touche personnelle à la décoration tombale tout en montrant de la résistance tout au long de l’année. Enfin, les couvre-sol comme le géranium ou le pourpier vivace nécessitent des soins minimes pour une surface décorées, là encore, toute l’année.

Quelles fleurs pour la Toussaint ?

Incontestablement, le chrysanthème est la fleur de tombe la plus prisée des Français lors du “jour des morts” du week-end de la Toussaint. Ils en achètent plusieurs millions de pots.

A l’instar du cyclamen ou de la bruyère, c’est en effet une plante très résistante et peu coûteuse, dont le symbole majestueux est désormais ancré dans la tradition de cette célébration chrétienne. Il est aussi possible de diversifier les plantes ornementales sur la pierre tombale. Par exemple l’hellebore est une plante très colorée qui a la particularité d’apprécier l’hiver.

De même, la “skimia du Japon” ou la véronique sont de plus en plus recherchées à l’époque de la Toussaint pour leurs propriétés résistantes mais aussi leurs superbes couleurs. Aux côtés des grands classiques des compositions florales, de nouvelles variétés font leur apparition.

D’autant que la Toussaint a connu un très fort regain d’intérêt de la part des Français ces dernières années. Le choix des végétaux pour fleurir une tombe évolue, tout en respectant leur utilité symbolique : témoigner aux défunts le respect et le souvenir des vivants.

Sachez qu’il existe de nombreux services de livraison de fleurs pour le deuil, à même de vous fournir de nombreuses variétés : anthurium, fleurs blanches, fleurs de saison, fleurs coupées, fleurs séchées, coupes de plantes, gerbes, bouquet rond etc. En général, si vous faites livrer des fleurs pour un deuil, comme une couronne de fleurs par exemple, vous pourrez spécifier au fleuriste où il devra les déposer : devant la tombe, sur la tombe, proche de la plaque funéraire etc.

1 réflexion sur “Quelles fleurs pour fleurir une tombe ?”

  1. Avec l’eclatement et l’eloignement geographique des familles, la question se pose de plus en plus souvent, d’autant plus importante qu’une tombe non entretenue est consideree a terme comme abandonnee, ce qui entraine le non renouvellement de la concession. Pour y remedier, les fleuristes voisins des cimetieres proposent leurs services pour orner regulierement les concessions : il s’agit souvent de forfaits englobant un certain nombre d’interventions selon un planning preetabli. Par ailleurs, les assurances obseques integrent de plus en plus ce type de prestations dans leurs contrats, cherchant ainsi a repondre aux preoccupations de leurs clients. En effet fleurir fidelement la sepulture est significatif d’un interet de la part des vivants, la reponse a l’angoisse de l’oubli et du desinteret des proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page