Souvent élaborés en granit, mais aussi en porcelaine, en marmorite, en bronze et même en bois et de nombreuses autres matières, les ornements funéraires sont essentiels à une sépulture. Il ne s’agit pas d’une simple décoration, qui peut prendre la forme de personnages, d’animaux ou de végétaux, de symboles religieux…C’est un élément crucial qui ne se résume pas à un supplément d’âme mais personnalise profondément la dernière demeure du défunt. Les ornements funéraires sont donc à choisir avec soin et en tenant compte de ce qui correspond le mieux au caractère, aux valeurs et à la vie de la personne disparue. Il advient parfois que le défunt ait anticipé sa disparition et laissé des instructions claires quant aux ornements funéraires devant figurer sur sa tombe, ou au colombarium accueillant ses cendres. S’il revient aux proches de la personne décédée de choisir des ornements funéraires, il importe de connaître la signification des différentes formes représentées. C’est la garantie d’offrir un hommage pertinent et réellement émouvant à l’être perdu. Voici quelques significations associées aux différentes formes d’ornements funéraires.

Les symboles liés à la profession du défunt

La vie professionnelle occupe souvent une place à part, importante, dans l’existence. C’est encore plus vrai pour les générations les plus âgées, qui ont connu l’emploi à vie, et se définissaient souvent par le métier exercé. Ainsi, il n’est pas rare de trouver un casque militaire ou une épée sur la tombe d’un militaire de carrière ou tombé au combat. Les métiers du bâtiment, notamment les architectes, apprécient souvent la présence d’une équerre et d’un compas sur la sépulture. Le compas, comme le globe par exemple, est aussi le symbole des enseignants.

Lire aussi : Comment faire rapatrier un corps depuis l’étranger ?

A noter que l’équerre et le compas sont également des signes distinctifs de la franc-maçonnerie, généralement accompagné d’un G central pour les membres de cette confrérie. Une faux rendra hommage à un agriculteur ou un professionnel du monde paysan tandis qu’un encrier sera bien sûr la marque d’une profession intellectuelle comme un écrivain. Un marteau, propriété de Saint Eloi, est évidemment associé aux métiers de la métallurgie tandis qu’une lyre évoquera Sainte Cécile, protectrice des artistes du monde de la musique. Les ecclésiastiques ont aussi des symboles spécifiques à leur sépulture: l’hostie et le calice sont en principe réservés à la pierre tombale d’un prêtre, de même que la crosse à la tombe d’un évêque.

La symbolique des plantes et végétaux

Evidemment, il est fréquent de trouver, sur les sépultures des défunts, des symboles liés à la flore. Ils sont parfois sujets à interprétations divergentes, mais dans l’ensemble ils recouvrent des significations assez claires et d’un usage simple. Par exemple, le laurier est bien sûr synonyme de gloire, voire de gloire éternelle, car il évoque souvent l’éternité. Le blé peut être signe d’abondance, mais aussi du corps du Christ, surtout associé à des raisins qui rappellent le vin qui est les sang du Christ dans les cérémonies. La rose, reine des fleurs, est comme toujours le plus bel attribut de l’amour et de la passion pour l’être cher disparu. La pensée, avec ses cinq pétales, est un signe de ralliement humaniste (les cinq membres de l’Homme) aussi bien religieux qu’athée.

Le lis ou lys, et de manière générale les fleurs blanches, sont destinés à témoigner de l’innocence, de la pureté, et même de la candeur du disparu, parfois un enfant dans ce cas. D’ailleurs, plusieurs végétaux sont singulièrement dédiés aux êtres partis trop tôt: ils sont souvent représentés avec une tige cassée, comme un parcours de vie interrompu avant son terme escompté. Les fruits peuvent indiquer l’espoir d’une renaissance, d’une nouvelle moisson, voire d’une résurrection. Enfin, le dernier mais pas le moindre des exemples de végétaux représentés sur les tombes: l’arbre. Qu’il s’agisse d’un chêne ou d’un autre arbre, il joue le rôle de passeur entre la Terre et le ciel. Il est sans conteste symbole de lien entre ce monde et le monde des cieux.

La symbolique des lettres et mots

De nombreuses lettres, mots ou groupes de mots, peuvent parfois paraître mystérieux et inhabituels. En réalité, ils portent des messages importants à transmettre. On peut ainsi lire, parfois, l’acronyme “D.O.M.”, qui signifie Deo optimo maximo : à dieu, très bon et très grand. L’acronyme IHS, lui, résume Jésus Hominum Salvator : Jésus sauveur des hommes.

Le célèbre RIP signifie dans le monde anglophone “Rest in peace”, mais provient à l’origine du latin Requiescat in pace : qu’il repos en paix. Le non moins fameux INRI est l’abréviation de l’expression consacrée : “Jésus de Nazareth Roi des Juifs” et accompagné d’un christ en croix. Certaines lettres sont utilisées seules, comme l’alpha (début de l’alphabet grec, symbole de naissance) et l’oméga (fin de l’alphabet, symbole de fin). D’autres sont employées selon des combinaisons : phi et rhô sont aussi deux lettres de l’alphabet grec qui signent le monogramme de Jésus Christ.

Les personnages sur les ornements funéraires

La représentation de personnes sur les ornements funéraires est une tradition ancienne. Récemment, les nouvelles techniques de fabrication lui ont offert des possibilités inédites, comme celle de graver les portraits de proches ou de membres de la famille, ou d’une scène familière. Plus classiquement, ce sont des personnages religieux qui sont convoqués : un Christ sortant du Tombeau en signe de résurrection, Marie symbole de pureté, l’archange Gabriel ou l’ange Saint Michel terrassant le dragon, les Evangélistes Jean, Luc, Marc et Matthieu, et tout simplement Dieu lui même…

Les images tirées de la mythologie ou de l’Antiquité sont aussi importantes. Les trois Parques qui tiennent, déroulent et coupent le fil de la vie montrent la brièveté de l’existence et le rôle du destin. Un hibou ou une chouette, animal représentant la déesse Athena ou Minerve, est un hommage à la sagesse du défunt. Enfin, certaines personnes souhaitent voir figurer, sur leur pierre tombale, leur signe du Zodiaque, associé à divers traits de caractères et de destinées.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page