Envoyer des fleurs est un geste qui n’est évidemment pas réservé aux circonstances heureuses, comme un mariage, un anniversaire, ou une fête. Cela fait aussi partie des gestes essentiels lors d’un enterrement: envoyer des fleurs lors des obsèques est en effet un signe fort de compassion, de peine et d’empathie pour les personnes endeuillées. C’est aussi, bien sûr, un hommage important à la personne décédée, sauf dispositions contraires prévues par le défunt dans ses dernières volontés ou par sa famille. Ne pas envoyer de fleurs lors d’un enterrement peut, à l’inverse, être interprété comme un manque d’intérêt ou de sensibilité. Néanmoins, entre la douleur de perdre un être cher et les aléas de l’organisation, souvent précipitée, des obsèques, il n’est pas toujours aisé d’envoyer des fleurs pour un enterrement. On veut bien sûr éviter de commettre une faute de goût et l’objectif est avant tout d’apporter du réconfort aux proches du défunt dont on honore la mémoire et la vie passée. La question des fleurs d’enterrement peut virer au casse-tête. Faut-il les porter en mains propres ? Où faut-il les adresser ? Quelles fleurs choisir ? Les questions ne manquent pas pour les personnes qui désirent exprimer leurs sincères condoléances. Focus sur les meilleures façons d’envoyer des fleurs pour un enterrement. 

Où envoyer des fleurs pour un enterrement ? 

La question que l’on se pose en général est : faut-il apporter des fleurs en mains propres pour un enterrement ? Il ne s’agit pas d’une obligation. Pour diverses raisons, il n’est pas toujours possible d’assister à un enterrement. Parfois la famille exige une inhumation dans la plus stricte intimité, voire le défunt lui-même dans ses dernières volontés. Il peut arriver aussi que l’on soit retenu par divers empêchements : garde d’enfants, éloignement géographique, obligations professionnelles…Ou tout simplement on peut prendre connaissance du décès après que les obsèques ont déjà été célébrées. Envoyer des fleurs est alors une excellente alternative pour se manifester auprès des proches du défunt. Alors, où les adresser ? 

  • Envoyer des fleurs au funérarium. Faire livrer des fleurs au funérarium permet d’exprimer très rapidement sa sollicitude, ainsi que d’accompagner les proches qui veilleront le corps du défunt. Elles contribueront à la dernière image du défunt qui restera dans la mémoire de ceux qui se rendent au funérarium. Les fleurs pourront en outre être transportées ensuite sur le lieu définitif des obsèques. 
  • Envoyer des fleurs au service religieux. Il peut être judicieux de demander à la famille du défunt si elle souhaite que les fleurs soient livrées sur le lieu du service religieux, par exemple à l’église. Parfois, pour donner une dimension toute personnelle à la cérémonie, les proches du défunt préfèrent que la cérémonie religieuse se tienne avec ses fleurs préférées, ou des fleurs particulièrement adaptées au deuil et à la dignité du moment : lys blancs, roses blanches…
  • Envoyer des fleurs au cimetière. C’est, de toute évidence, la solution la plus pratique pour soulager les organisateurs des obsèques: ils n’auront pas à se préoccuper du transfert des fleurs vers la tombe du défunt, puisqu’elles y seront directement livrées. Ceci est d’autant plus vrai dans le cas de bouquets imposants comme de superbes couronnes ou des gerbes massives. 
  • Envoyer des fleurs au domicile du défunt ou de ses proches. Là encore, ce peut être une solution plus pratique pour la famille du défunt, qui recevra les fleurs en dehors de l’agitation liée aux funérailles. Ce peut être un réconfort dans la période difficile qui suit un enterrement. De même que pour une commémoration annuelle de disparition, par exemple, cela peut s’avérer tout à fait touchant pour les proches du disparu de constater que l’on pense encore à lui et à eux. 

Toutes les solutions sont envisageables avec les services funéraires, qui ont l’habitude de gérer les spécificités propres à chaque enterrement. Il est possible de faire livrer des fleurs à un moment et à un lieu précis, en urgence si besoin. Il est même fréquent de faire livrer des fleurs directement sur le monument funéraire, dans des occasions récurrentes comme la Toussaint notamment. 

Les détails à ne pas négliger pour faire livrer des fleurs enterrement

Même si l’on est souvent préoccupé par les conditions de livraison (délai, lieu, réception par le destinataire…), il ne faut pas négliger certains détails qui revêtent une importance toute particulière. C’est le cas bien sûr du choix des fleurs envoyées pour un enterrement. Chaque fleur a sa signification et il convient d’en sélectionner en fonction de la personnalité du défunt ou de la défunte.

Bien sûr, le choix est plus facile si l’on connaît ses fleurs préférées, et il sera toujours bien perçu d’opter pour ce choix de l’intimité, véritable clin d’œil qui illustre une relation dense. On évitera, en revanche, tout ce qui peut paraître déplacé : les roses rouges sont d’ordinaire réservées au conjoint, car elles sont symbole de passion amoureuse. Les fleurs trop gaies, aux teintes flashy dans les tons jaunes et orange, sont plutôt consacrées aux occasions festives comme un anniversaire ou une fête des grands-mères, sauf souhait exprès du défunt de recevoir ces fleurs pour ôter de la tristesse à l’enterrement.

Lire aussi : Quelle couleur de rose pour un enterrement ?

Dans le doute, mieux vaut se réfugier vers les grands classiques. Le blanc convient toujours, a fortiori en signe de déférence envers un aîné, ou au contraire dans le cas tragique de la mort d’un enfant. Faire livrer des fleurs n’empêche absolument pas de demander conseil à son fleuriste, au contraire : il sera toujours heureux d’apporter son expertise et son soutien dans ce moment délicat de deuil.

Enfin, l’autre détail qui n’en est pas un est le mot qui accompagnera les fleurs livrées à un enterrement. Car, envoyer des fleurs à des obsèques signifie aussi envoyer un mot à des obsèques. Là encore, il convient de privilégier la sobriété. Personnaliser au mieux le message qui accompagne les fleurs, sans pour autant verser dans la familiarité ou une proximité excessive si les liens avec les personnes endeuillées ou le défunt ne le justifient pas. Quelques mots brefs évoquant un souvenir commun seront du meilleur effet. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page