Avec sa forme solaire et ses couleurs éclatantes de vitalité, le gerbera est à lui seul un hymne à l’été ! En plante d’intérieur, au jardin ou en bouquet de fleurs, cette jolie plante fleurie aux allures de marguerite a conquis l’Europe. Rien d’étonnant donc à ce que la fleur de gerbera soit le symbole de la gaieté, de la joie de vivre et de l’été ! Voici nos conseils pour entretenir un gerbera en pot ou en pleine terre. 

Les caractéristiques du gerbera

On compte une trentaine d’espèces de gerberas, originaires d’Amérique du Sud, d’Afrique, de Madagascar et d’Asie. Cette plante herbacée vivace appartient à la famille des Astéracées. Avec ses fleurs simples, semi-doubles ou doubles, le gerbera a su s’imposer depuis les années 70, devenant l’une des fleurs les plus populaires au monde !

Grâce aux innombrables hybrides actuels, le gerbera se décline aujourd’hui dans toutes les couleurs ! Le gerbera blanc et le gerbera rose ne sont pas les seuls à agrémenter les terrasses et les balcons. Ces splendides fleurs se déclinent en de nombreux coloris : rouge, jaune, orange, violet, crème, saumon, parme. Et parfois, les couleurs vives unies laissent place aux couleurs pastel et à celles qui sont bicolores.  

Même la couleur de son cœur ou la forme de ses capitules varient selon les variétés. Le gerbera est ainsi une fleur très prisée pour la décoration d’intérieur. D’ailleurs, le gerbera en pot est du plus bel effet pour la maison. Et si vous avez la chance de profiter d’un climat doux et ensoleillé tout au long de l’année, vous pourrez aussi inviter le gerbera dans vos rocailles de jardin. Sachez que ces fleurs supportent bien la chaleur, mais n’apprécient pas les températures qui descendent en dessous de 5 °C. 

Le gerbera : une fleur solaire

Enfin, le gerbera a toutes les qualités pour être une parfaite fleur coupée, disponible toute l’année chez votre fleuriste. Sa forme moderne et ses couleurs rayonnantes font du gerbera une véritable source d’inspiration pour les bouquets et les compositions les plus stylisés. Les cultivars que l’on trouve actuellement sont principalement des croisements de gerbera jamesonii et de gerbera viridifolia

Origine et Histoire du gerbera

Jan Frederik Gronovius, botaniste néerlandais, découvrit cette fleur au XVIIIe siècle et la nomma « gerbera ». Ce nom est un hommage à Traugott Gerber, son collègue allemand collectionneur de fleurs. Le terme « jamesonii » fut lui choisi en référence à Robert Jameson, géologue et minéralogiste écossais qui fonda une exploitation aurifère en Afrique du Sud en 1884. 

Remarquant de jolies « marguerites » près de la mine, il commença à les cultiver chez lui avant d’en offrir des plants au Jardin botanique de Durban. La plante arriva ensuite au Royaume-Uni où les taxonomistes s’intéressèrent à cette espèce inconnue, et lui attribuèrent le nom de « jamesonii ».

Au début du XXe siècle, les horticulteurs européens découvrirent le gerbera jamesonii, étonnés par ces plantes fleuries si colorées qui leur rappelaient la marguerite. Ils commencèrent alors les croisements entre cette espèce et le gerbera viridifolia, qui donnèrent les gerberas hybrides que nous trouvons aujourd’hui.

Le gerbera : caractéristiques

Gerbera : Signification et langage des fleurs

Le gerbera est porteur d’un message très positif : il exprime l’émerveillement, la joie, la gaieté, la convivialité et la profondeur des sentiments. Les gerberas s’offrent donc en toutes circonstances, aussi bien dans un contexte amoureux, amical ou familial. Que ce soit un bouquet de gerberas ou une plante fleurie en pot, ces fleurs sont toujours un vrai concentré de bonheur ! 

Entretien du gerbera

Le gerbera ne demande pas de soins particuliers et c’est probablement une des raisons de sa popularité sur tous les continents !

L’entretien du gerbera au jardin

La culture au jardin est à réserver aux régions les plus chaudes. Le gerbera craint les températures fraîches et a besoin de beaucoup de soleil. Plantez-le dans votre jardin uniquement si vous habitez en région méditerranéenne où le climat se prête bien à sa culture. 

Vous pourrez alors installer vos gerberas en massif ou en rocaille. Dans les autres régions, vous pouvez opter pour la jardinière ou le pot. Ainsi, vous pourrez les rentrer au moment des grands froids puis les remettre dehors à la mi-mai. 

Le gerbera se plante au mois d’avril et apprécie un sol léger, moyennement humifère et bien drainé. S’il a besoin de lumière et d’une exposition au sud, évitez en revanche de l’exposer aux rayons directs du soleil durant l’été. Maintenez le sol humide en attendant toutefois qu’il s’assèche sur plusieurs centimètres de profondeur entre 2 arrosages. Pensez à augmenter la fréquence d’arrosage si le temps est sec et chaud. 

L’entretien du gerbera comme plante d’intérieur

Le gerbera au jardin

Votre gerbera aura besoin d’un bon terreau pour plantes fleuries si vous souhaitez qu’il vous offre de belles fleurs. Tous les 2 ou 3 ans, il est nécessaire de le rempoter. Faites-le de préférence au printemps, en choisissant un pot un peu plus grand et à fond percé, car les racines craignent l’excès d’humidité. Pour favoriser le drainage, disposez une couche de billes d’argile au fond du pot.

Les intérieurs sous nos latitudes se prêtent bien à la culture du gerbera, qui nécessite une température entre 18 et 24 °C. Trouvez-lui une place ensoleillée pour qu’il profite d’une exposition lumineuse, mais sans soleil direct pendant les mois d’été. Éloignez-le au maximum des sources de chaleur de la maison. 

Au printemps et en été, arrosez en petite quantité mais régulièrement. Privilégiez une eau à température ambiante, et évitez de mouiller le feuillage. Pendant toute la floraison, faites un apport d’engrais liquide pour plantes vertes. Durant l’automne et l’hiver, la fréquence des arrosages diminue : attendez que le terreau soit sec en profondeur entre chaque arrosage.

L’entretien du gerbera sous forme de bouquet

Placez votre bouquet de gerberas dans un vase sans y mettre trop d’eau. En effet, ces fleurs n’ont besoin que d’une petite quantité d’eau. Remplissez le fond de votre vase afin que le bout des tiges soit immergé. 

Si vos gerberas baissent la tête, c’est qu’il est temps de recouper les tiges, en biseau, avec un couteau bien aiguisé. Évitez le sécateur, qui a tendance à écraser les tiges des plantes. Pour conserver votre bouquet au maximum, évitez les sources de chaleur, les courants d’air et le plein soleil.

L'histoire du gerbera

Maladies et parasites du gerbera

Dans le jardin, les pucerons et les mouches blanches peuvent s’installer sur la plante. Si tel est le cas, vous pouvez commencer par doucher vos plantes afin d’enlever le maximum de parasites. Ensuite, vous pourrez pulvériser un mélange de 1/7 de savon noir avec 6/7 d’eau. 

Il arrive également que le gerbera soit infecté par des champignons créant des taches et des points foncés sur le feuillage. Dans ce cas, supprimez les feuilles touchées et rempotez votre plante avec du nouveau terreau qui n’est pas contaminé. 

Les plantes ont cette capacité à apporter de la vie dans nos intérieurs et à rendre un jardin ou une terrasse encore plus agréable à vivre. Découvrez notre large gamme de plantes et faites-vous livrer directement à votre porte !

2 réflexions sur “Tout savoir sur le Gerbera”

    1. Bonjour Christiane,
      Bien sûr, de préférence d’avril à juin et de septembre à octobre. Mais attention, si vous souhaitez conserver vos gerberas, il faut que vous habitiez une région au climat assez doux, car ces fleurs ne supportent pas le froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page