deuil

Du deuil normal au deuil pathologique : symptômes, causes et traitements

Etre confronté à la mort est toujours source de traumatisme, à des degrés divers. C’est une expérience tout à fait hors-norme, qu’il s’agisse de la perte d’un collègue, d’un ami ou d’un parent, et parfois même d’un inconnu (dans certaines catastrophes naturelles ou de transports collectifs par exemple). En effet, la disparition d’une personne, et a fortiori d’un être cher, renvoie chacun à sa propre finitude et pose des questions existentielles qui ne font pas partie, d’habitude, de notre quotidien.

Comment surmonter le décès d’un collègue de travail ?

Un collègue, pour beaucoup de salariés, est souvent une personne avec laquelle on passe davantage de temps dans la semaine qu’avec sa propre famille. Alors la disparition de cette personne-clef du quotidien de chacun est souvent un moment particulièrement difficile à appréhender. Qu’il s’agisse d’un collègue devenu, au fils des ans, un ami, ou bien avec qui on entretient des liens plus distants et professionnels, il est toujours complexe de faire face à un décès : par définition, cet événement tragique frappe une femme ou un homme encore en âge de travailler.

Comment traverser au mieux les étapes du deuil

Dans nos sociétés modernes, la façon de vivre son deuil a largement évolué ces dernières décennies. Il suffit de se souvenir qu’au siècle dernier les manuels de bienséance préconisaient de s’habiller en noir pendant deux ans pour les femmes (dont une année en portant un voile de tulle sur le visage) et un an pour les hommes, en cas de veuvage…on mesure alors le changement important des comportements après un décès. Les individus, comme la société dans son ensemble, exprime différemment l’immense douleur que représente toujours la perte d’un être aimé.

Faire une donation de son vivant : démarches, conseils et imposition

Les successions sont des moments chargés en émotions et parfois difficiles. Il arrive qu’un héritage fasse re-surgir des tensions, voire des querelles, révèle des secrets familiaux ou dévoile une part d’intimité, ou soit juste rendu complexe par le nombre d’héritiers et de créanciers du défunt.

Refus de don d’organes: ce que dit la loi sur le consentement du donneur

La perte d’un proche est très souvent un moment de douleur extrême, que l’entourage du défunt ou de la défunte doit affronter dans la plupart des cas sans y être préparé. A la peine s’ajoute l’obligation d’organiser les obsèques et la succession, avec la charge émotionnelle et les nombreuses contraintes pratiques que cette tâche difficile représente. Parmi les questions qui se posent le plus rapidement après le décès figure celle du don d’organes. Respecter les dernières volontés de la personne tout juste disparue est une obligation morale et légale qui s’impose non seulement à ses proches, mais aussi à l’équipe médicale qui l’a prise en charge. Pour autant, il n’est pas toujours aisé de connaître précisément ces dernières volontés, ni de bien saisir dans ce moment très troublé ce que dit la loi. Focus sur les règles de consentement du donneur en matière de don d’organes.

Deuil périnatal : un sujet tabou pour un véritable traumatisme

Est-il au monde une douleur plus cruelle, plus aiguë, que celle de la perte d’un enfant ? Nous ne sommes ni philosophiquement ni biologiquement préparés à survivre à notre descendance. Lorsque cette tragédie survient, les parents sont alors confrontés à l’étrange solitude des chagrins trop immenses pour être dits. Le deuil périnatal enferme donc souvent dans un silence, créant ainsi une sorte de tabou autour d’un traumatisme insurmontable.

Qu’est-ce que le capital décès et comment est-il versé ?

Le capital décès est une aide accordée par la sécurité sociale, qui permet aux proches du défunt de couvrir les premières dépenses qui surviennent après le décès. C’est la caisse primaire

Les démarches administratives suite à un décès

Pour les proches du défunt, la perte d’un être cher est une épreuve émotionnelle mais aussi parfois un moment de gestion déroutante et pénible: à cette occasion de nombreuses démarches administratives doivent être effectuées. Or, chaque deuil est un cas unique. Même avec la plus grande proximité, entre conjoints ou parents par exemple, il est toujours difficile de connaître chaque détail de la vie du défunt: sa situation financière, sa situation en terme de logement ou d’emploi,  sa situation fiscale…Pourtant, le décès est par excellence un des moments lors desquels il est le plus indispensable de prendre des décisions importantes dans des délais souvent brefs.

Transformer un compte Facebook en compte de commémoration

De notre naissance au jour de notre disparition, les réseaux sociaux nous accompagnent et sont devenus une chronique presque quotidienne de notre vie. Tous les moments importants pour la famille, les enfants, les amis et collègues, y sont stockés sous forme de photographies, de selfies, de vidéos, ou de messages postés sur un mur. C’est encore plus vrai pour le réseau Facebook, de loin le préféré des Françaises et des Français qui sont plus de 35 millions à l’utiliser activement chaque mois.

Comment faire rédiger et respecter ses dernières volontés ?

Un décès est toujours un moment de douleur, de peine et de trouble mais aussi de démarches diverses qui peuvent s’avérer particulièrement pénibles pour les proches du défunt. Organiser des obsèques correspondant avec précision à la personnalité et à la vie de la personne disparue n’est pas toujours chose aisée, surtout si des désaccords surviennent au sein du cercle familial.

Retour haut de page