Tout savoir sur le Zamioculcas (ou plante ZZ)

Tout savoir sur le Zamioculcas (ou plante ZZ)

Le zamioculcas n’a pas volé sa place parmi les plus belles plantes d’intérieur. Et pour cause, son esthétique et son entretien facile séduisent de nombreuses personnes. De son nom complet zamioculcas zamiifolia, aussi connue sous le nom de plante ZZ, le zamioculcas est une plante verte vivace qui se caractérise par ses rhizomes et ses tiges charnues qui en font un incontournable en déco !  

Les caractéristiques du Zamioculcas

Cette plante tropicale a un esthétique proche des cycas avec des feuilles qui ressemblent énormément à celles de la plante Zamia, ce qui explique d’ailleurs pourquoi on l’appelle parfois faux-zamia. Elle est reconnaissable grâce à ses épais rhizomes qui donnent des tiges ornées de grosses feuilles. Chaque tige porte des feuilles luisantes de couleur verte foncée aux pétioles alternés. Lorsque la plante est en croissance, son feuillage est d’un vert plus clair. 

Appartenant à la famille des Crassulacées, le zamioculcas a malgré tout une apparence proche des plantes de la famille des succulentes. Elle s’adapte extrêmement bien aux environnements avec beaucoup de soleil et donc à la sécheresse. Cette grande plante est très résistante, ce qui rend sa culture accessible à tous. 

Il est assez rare de voir un zamioculcas en fleurs, mais si vous avez de la chance, vous verrez un jour une jolie fleur blanche semblable à celle de la fleur d’Arum ! 

Contrairement aux idées reçues, le zamioculcas n’est pas toxique pour les humains. Nous vous conseillons cependant de tenir votre plante éloignée des animaux car une ingestion en grande quantité pourrait avoir des conséquences sur ces derniers.  

L’origine et l’histoire du Zamioculcas

Cette plante est originaire de Tanzanie, et plus précisément de l’archipel de Zanzibar. Aujourd’hui, on la rencontre sur l’ensemble de la côte de l’Afrique Centrale et Est. Elle se cultive plutôt sur un sol rocheux et résiste à une température très élevée. Lorsqu’il pleut, la plante est capable d’absorber beaucoup d’eau qu’elle stocke dans ses réservoirs afin d’anticiper les futures périodes sèches.   

Cette plante est connue des botanistes dès le début des années 1890 mais c’est seulement vers les années 2000 que sa culture a été démocratisée grâce aux recherches des hollandais. Cette plante est très appréciée en intérieur grâce à sa croissance lente et à son feuillage persistant tout au long de l’année. 

Niveau symbolique, la plante zamioculcas est considérée comme porte-bonheur et représente la richesse et la stabilité. 

L’entretien du Zamioculcas

L’arrosage du Zamioculcas

Le zamiifolia ne craint pas les excès d’arrosage car il alterne entre périodes très sèches et grosses pluies dans son milieu naturel. Mais pour préserver sa longévité, il est conseillé de respecter quelques consignes d’arrosage, surtout si cette plante est cultivée en pot. 

Au printemps et en été, il est conseillé d’arroser cette plante régulièrement mais peu. Le terreau doit toujours être légèrement humide. Une fois tous les deux jours est largement suffisant. Vous pouvez mettre une couche de drainage au fond de votre pot pour éviter que les racines ne baignent dans l’eau. 

Entre l’automne et l’hiver, la plante rentre dans une phase végétative. Les arrosages doivent donc être moins importants. La terre doit rester sèche en surface, donc un apport en eau hebdomadaire est suffisant. 

La bouture du Zamioculcas

Tout comme son entretien, le bouturage du zamioculcas est facile et accessible à tous. 

La première étape consiste à sélectionner les plus belles tiges, mûres et saines, pour faciliter son développement et sa propagation. Si votre plante est assez développée, faites plusieurs boutures au cas où certaines ne prendraient pas. 

Prélevez ensuite les tiges choisies avec un couteau bien aiguisé et désinfecté. Ensuite, coupez chaque tige en plusieurs portions puis mettez-les dans l’eau afin qu’elles puissent raciner. N’hésitez pas à renouveler l’eau régulièrement et à surveiller le développement des racines. 

Faites en sorte de placer vos boutures dans un environnement sain avec assez de lumière, d’humidité et une température maintenue aux alentours de 20°C. 

Une fois que les racines sont assez développées, replantez vos boutures dans un pot avec un substrat adapté et le tour est joué !

Le rempotage du Zamioculcas

Vous constatez que votre zamioculcas s’est bien développé et est un peu à l’étroit dans son pot actuel ? Il est temps de penser à le rempoter

La terre dans laquelle nous vous conseillons de rempoter votre zamioculcas doit être idéalement composée de terreau de feuilles, de compost et de sable. Ce mélange permet un bon drainage à la plante. 

Une fois votre plante bien stable dans son nouveau pot, arrosez-la généreusement. 

Les maladies et parasites du Zamioculcas

Même si le zamioculcas est une plante extrêmement résistante, vous pouvez constater l’apparition de feuilles jaunes. Cela signifie sans doute que vous l’avez trop arrosée… Dans ce cas, stoppez les arrosages jusqu’à ce que le terreau soit complètement sec et reprenez les apports en eau avec parcimonie. Vous pouvez aussi la sortir de son pot afin de couper les racines pourries si vous le juger nécessaire. 

Des petits amas aux allures de coton se forment sous les feuilles ou sur les tiges de votre plante ? Des petits parasites appelés cochenilles en sont sûrement à l’origine. Pour résoudre le problème, traitez votre plante avec un mélange de savon noir, d’alcool à 90°, d’huile végétale au choix et d’eau à vaporiser deux fois par semaine. 

Vous aussi vous avez un zamioculcas chez vous ? N’hésitez pas à nous faire part de vos conseils et commentaires ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez notre newsletter
Pour être informé des nouveautés et recevoir nos offres et promotions en exclusivité (voir CGV).

S'inscrire