Ce qu’il faut savoir sur la crémation

On la confond souvent avec l’inhumation. La crémation, qui est régie par ses propres règles et nécessite des compositions florales adaptées, doit son essor à l’évolution de nos sociétés.

Navigation :

La crémation, c’est quoi ?

  • La crémation est l’acte d’incinérer le corps d’une personne décédée dans un crématorium (public ou privé). Les cendres du défunt sont ensuite recueillies dans une urne avant d’être enterrées, dispersées ou exposées dans un columbarium. La crémation, qui ne s’accompagne pas nécessairement d’une cérémonie dans un lieu de culte, s’oppose à l’inhumation, où le mort est mis en terre avec les hommages religieux.

Pour la petite histoire…

  • Cette pratique est autorisée en France depuis 1889, mais elle n’est tolérée par l’Eglise catholique que depuis 1963. Au début des années 80, la crémation représente 1% des obsèques contre 32 %, 30 ans plus tard. Selon un sondage réalisé par Ifop-Pompes funèbres en 2010, plus d’un Français sur deux souhaite être incinéré. On compte plus de 170 000 crémations par an.

Pourquoi choisir la crémation ?

  • Selon les spécialistes, la baisse significative des inhumations au profit des crémations s’explique par plusieurs raisons. Il y a tout d’abord la diminution des pratiques religieuses, qui s’accompagne de la volonté d’organiser des rituels simples, plus soucieux de l’environnement. La crémation répond également au souhait du défunt de ne pas devenir une charge humaine et financière pour ses proches.

Une pratique urbaine

  • En France, la crémation est plus répandue dans les lieux urbains et concerne même la moitié des obsèques dans les grandes villes comme Paris. Au niveau européen, il existe une réelle disparité de cette pratique entre les pays du nord et du sud de l’union. Par exemple, les crémations représentent 95% des obsèques au Danemark contre seulement 13% en Italie.

La liberté de choix

  • La crémation est un processus généralement moins couteux qu’une inhumation et permet plus de liberté dans l’organisation de la cérémonie, concernant notamment la décoration ou le choix des textes et de la musique. Si la crémation est permise dans les religions catholique, protestante et bouddhiste, elle est en revanche interdite par l’islam et la religion juive.

Fleurs et décoration

  • Lors d’une crémation, la décoration florale est elle aussi plus libre en termes de formes et de couleurs des compositions. Le type de produits est en revanche très réglementé pour des raisons évidentes de salubrité et de sécurité. Les fleurs conseillées pour une crémation sont des roses à l’unité, des bouquets de fleurs coupées et des créations florales réalisées avec des matériaux naturels et adaptés.

Nos meilleures ventes

Voir la collection !